Les forces de l'ordre n'ont pas rendu la voiture de la victime pendant des mois, essayant d'extorquer des témoignages. "AM" a de nouveau enregistré un succès

15 Décembre, 2020

Les coups de couteau qui ont eu lieu dans la région de Kotayk il y a des mois ont gravement endommagé la santé d'un citoyen arménien qui était un maître du sport. Une affaire pénale a été ouverte en lien avec l'incident, dans le cadre de laquelle l'accusé a témoigné.

La cour d'appel de la RA, sur la base de la réconciliation entre les parties, a libéré l'accusé, mais l'organe chargé de la procédure, ne se réconciliant pas avec la situation, voulant se venger de la victime, l'a également accusé d'avoir causé des dommages modérés à la santé de l'agresseur. La cour d'appel de la RA, sur la base de la réconciliation entre les parties, a libéré l'accusé, mais l'organe chargé de la procédure, ne se réconciliant pas avec la situation, voulant se venger de la victime, l'a également accusé d'avoir causé des dommages modérés à la santé de l'agresseur.

L'enquêteur a exigé que la victime informe qui étaient ses amis qui étaient présents lors de l'incident. La victime, qui a par la suite eu le statut d'accusé dans l'affaire pénale, exerçant son droit à un procès, a refusé d'en témoigner. En réponse, l'enquêteur, à son tour, a refusé de rendre la voiture confisquée à la victime.

Même pendant la guerre, les forces de l'ordre, pleinement conscientes que la victime s'organisait activement pour fournir un abri à nombre de nos compatriotes qui avaient déménagé de l'Artsakh en Arménie, que la voiture était plus que jamais nécessaire, ont obstinément refusé de la rendre au propriétaire, gardant la voiture à l'extérieur, sous la pluie.

L'avocat du cabinet d'avocats ‘'AM’', Levon Sahakyan, représentant la victime, avait fait appel de la décision de l'enquêteur avant la guerre dans le Haut-Karabakh, mais le procureur avait rejeté l'appel. Plus tard, grâce aux efforts de l'avocat, les poursuites pénales non fondées contre la victime ont été clôturées et le recours devant la Cour de juridiction générale de région Kotayk  a été accepté dans son intégralité. La voiture, qui avait été confisquée pendant environ 8 mois, a finalement été rendue à son propriétaire.

Aujourd'hui, les avocats du cabinet "AM" discutent avec le propriétaire de la voiture de la question de la demande de réparation auprès du tribunal des dommages causés par les forces de l'ordre.

Commentaires
Facebook
 

Contact us